Et si pour démarrer l’année……

…. Les différentes directions, les différents services ainsi que leurs managers faisaient la paix et jouaient un peu plus le CO-llectif ?

Notre société est en pleine mutation :

–    Notre environnement est de plus en plus incertain,

–    De nouveaux concurrents apparaissent,

–    Les clients sont de plus en plus exigeants et demandent toujours plus

–    Les repères changent……et changent vite….

 

Alors plaçons l’année 2013 sous le signe du CO et décloisonnons allégrement :

–    En CO-opérant les uns avec les autres, à croire que les entreprises luttent plus en interne qu’en externe, et pourtant il y aurait des améliorations à réaliser,

–    En CO-llaborant franchement : travailler ensemble permet de développer une Intelligence collective qui est souvent plus riche que lorsque l’on travaille seul. Mettons de côté nos egos qui freinent la réflexion, l’innovation et surtout l’Action,

–    En faisant COnfiance a priori à nos collègues, collaborateurs, collatéraux et chefs,

–    En apprenant la CO-responsabilité, chacun assume ses actes (positifs ou négatifs) ainsi que les conséquences de ses actes ;

–    En restant simple, sincère et authentique dans nos rapports aux autres

–    En CO-créant, sous forme d’échange d’idées et de partage de pratiques

–    En COnstruisant une bonne ambiance de travail qui allie plaisir et équilibre.

Henry Ford disait : « Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite. »

Soyons acteur de nos réussites !!

Marine COUSIN-BERNARD

Publicités

Le World Café, j’ai testé pour vous…

Le world café est une méthodologie conviviale basée sur l’intelligence collective qui permet de traiter de sujets importants dans une atmosphère informelle avec des règles formelles.
Le concept de « World Café » est né en 1995 à l’occasion d’une réunion internationale. Les travaux issus de cette réunion ont servi de base aux fondateurs de la méthode Juanita Brown et David Isaacs.
C’est une expérience vraiment riche et probante. Les travaux qui sont sortis sont pertinents et vont permettre de travailler sur les contenus pour déterminer des plans d’actions.
En pratique comment cela marche ?
L’animateur ou « l’hôte » du café présente le concept et a préparé en amont les 3 ou 4 questions simples et efficaces sur lesquelles les participants travailleront.
En fonction du nombre de participants, (minimum 12 pour faire 4 tables de 3 personnes) des tables sont dressées, nappe en papier ou paper board, des stylos feutres, des marqueurs.
A chaque table est nommé un modérateur qui a pour objectif de synthétiser ce qui est dit à la table pour chaque question et de faire une restitution à l’assemblée en fin de production.
Les participants choisissent leur table et répondent à la question numéro 1. Ils peuvent dessiner, écrire, noter toutes les idées. Il n’y a pas de censure, de discussion sur le bien fondé de l’idée émise : une idée n’est pas meilleure qu’une autre. Au bout de 15 à 20 minutes on s’arrête. Les participants se dirigent alors vers les autres tables. Seul le modérateur reste à la table. Il fait une brève synthèse à la nouvelle tablée. Le nouveau groupe travaille la question 2 et ainsi de suite jusqu’à la dernière question.
Une restitution est faite à l’assemblée en utilisant comme support les nappes de papier afin de ne rien oublier.
A partir des contenus recueillis, un travail de synthèse est réalisé par les modérateurs et les organisateurs (l’hôte du café et son client) pour hiérarchiser les thèmes et proposer des plans d’actions.
A essayer d’urgence !

Marine Cousin-Bernard

Pour en savoir plus rendez-vous sur