coaching: toutes les bonnes choses ont une fin

une confrere coach m’explique tout à l’heure « moi, je commence à préparer les personnes que j’accompagne à la fin de leur accompagnement deux à trois séances avant la fin du coaching « .
Et que se passe t’il alors ? elles mettent en action leur coaching, c’est-à-dire qu’elles tentent, observent, pratiquent activement ce qu’elles ont décidé de faire, de changer, de transformer. Elles se préparent à reprendre le cours normal de leur vie professionnelle, à « voler de leurs propres ailes » à nouveau, en confiance. Elles profitent des dernières séances pour clarifier, préiser, ajuster, au lieu de se « laisser le temps » au risque de s’arréter sans s’en rendre compte au milieu d’un nouveau gué.
Pourquoi, faut-il les préparer ? Les managers, les dirigeants encore plus, s’installent parfois progressivement dans la relation coach-coaché. le « transfert », la confiance le permettent, on se dévoile. pendant les séances, on s’occupe de soi, pour soi, et cette relation – si elle n’est pas toujours confortable – est ressentie comme positive pour la personne. Elle pourrait alors devenir une forme de dépendance, qui va à l’encontre du sens même du coaching, qui conduit vers l’autonomie du coaché.
La fin d’un coaching, en général actée par une réunion bilan, avec le prescripteur (DRH, manager du coaché), est un point d’orgue d’un accompagnement qui a un début, un temps « pendant » et une fin, et c’est ce qui est bien!

Valentine Chapus-Gilbert

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s